une exposition signée Li Kunwu et Est-Ouest 371

une exposition signée Li Kunwu et Est-Ouest 371

Dessinateur hors du commun connu en France et à l’étranger pour ses nombreuses bandes dessinées à succès, Li Kunwu présentait au FRAC Auvergne (20 janvier au 4 mars 2018) sa nouvelle et spectaculaire exposition : La formidable épopée du Yunnan. En une cinquantaine de dessins grands formats – dont une impressionnante fresque de 21 mètres de long – Li témoigne de cette incroyable aventure qui rassembla au début du 20e siècle plus de 60 000 personnes pour construire « cette voie ferrée sous les nuages ». L’adage alors défendu par la Troisième République (1870-1940) sous l’influence de Paul Doumer, gouverneur général de l’Indochine (1897-1902) étant que « la civilisation doit suivre la locomotive ». Le 10 avril 1898, la France, présente au Tonkin, obtenait de la Chine le droit de construire une ligne de chemin de fer entre Haiphong (ville portuaire du nord Vietnam) et Yunnanfu (l’actuelle Kunming, capitale régionale du Yunnan). Ce projet ferroviaire fut d’une témérité inouïe. Les moyens de l’époque étaient d’autant plus dérisoires que la géographie du Yunnan est particulièrement inhospitalière. À 2 000 mètres d’altitude en moyenne, la région cumule montagnes et hauts plateaux sur près de 95% de sa superficie. Non seulement tout devait être importé de France (rails, matériaux de construction), mais l’ensemble devait être acheminé sur place à dos d’hommes et de mulets. Et pourtant, en quelques années seulement, 4 000 ouvrages d’art allaient être construits pour étayer, côté chinois, les 465 km de voies ferrées séparant Yunnanfu de Lao-Kay, premier poste de la frontière vietnamienne. Un siècle plus tard (2013), la voie ferrée était classée au patrimoine mondial de l’Unesco.

Frac Auvergne, Li Kunwu, 2018

Une exposition hors norme
Maître du lavis à l’encre de Chine sur papier à base de paille de riz, Li Kunwu nous donne à voir avec ce prisme déformant qui fait toute la singularité de son regard l’évolution de ce chantier spectaculaire qui, à force d’ingéniosités et de sacrifices, arriva au terme de sa titanesque mission. Aux confins du documentaire, du récit graphique, avec ses perspectives déformées proches d’une fulgurante hallucination, le dessinateur nous livre une histoire édifiante et complexe de la condition humaine en marche vers le progrès au tournant du 19e et 20e siècle.

Hommage aux travailleurs 劳工万岁 © Li Kunwu, 2015, 156 X 156 cm

Un nouveau défi artistique pour l’artiste
Li Kunwu (1955), c’est autant les affiches de propagandes des années Mao, les dessins de presse dans le quotidien du Yunnan à l’orée des années 1980 que l’immense succès des bandes dessinées publiées chez son éditeur belge, Kana (Dargaud), qui mit en lumière son histoire singulière avec notamment sa fameuse trilogie « Une vie chinoise » traduite en 15 langues et couronnée par les plus grands prix (Chine, France, Japon, …)

Une vie chinoise © Li Kunwu / éditions Kana

Depuis 2015, Li Kunwu se lance dans de nouveaux défis artistiques, loin des codes (format et narration) propres à la BD, plus proche des canons de l’art contemporain avec des perspectives audacieuses, de facture expressionniste, déployées dans des formats gigantesques. En à peine trois ans ses nouvelles créations – et nouveaux projets à chaque fois – ont été exposées au musée Cernuschi de Paris (janvier 2015) au Grand théâtre d’Angers (septembre 2015, 15 000 visiteurs) au musée Toulouse-Lautrec à Albi (avril 2017), au musée Douglas Gorsline (Bourgogne, mai 2017). Un Carnet de voyage dédié à Cuba est paru aux éditions Louis Vuitton en mai 2018.

Musée de Cernuschi, Li Kunwu, 2015

Est-Ouest 371 et la Fondation d’Entreprise Michelin
Porté par Est-Ouest 371 et ses représentants, commissaires de l’exposition (Geneviève Clastres et Philippe Pataud Célèrier), La formidable épopée du Yunnan a dès le départ bénéficié de l’appui de la Fondation d’entreprise Michelin. Car parmi les hauteurs de cette Chine du Sud circula aussi l’un des ancêtres de nos déplacements modernes : La Micheline, importée par la Compagnie des chemins de fer de l’Indochine et du Yunnan. Des trois Micheline livrées à la Compagnie dans les années 1930, l’une est toujours visible au cœur du musée ferroviaire de Kunming. Une première exposition a d’abord été présentée au profit exclusif des salariés Michelin sur ses sites de Clermont-Ferrand et de Shanghai (2015/2016). Devant le succès rencontré, la Fondation d’Entreprise Michelin a décidé d’aller plus loin et de donner à voir les nouvelles œuvres de Li Kunwu à un plus vaste public en association avec une institution culturelle réputée: le FRAC Auvergne.

Dans la lumière des hauts plateaux 高原阳光 © Li Kunwu, 2015, 35 X 35 cm

Des partenariats insolites
Grâce à un partenariat entre le FRAC Auvergne et le Syndicat Mixte des Transports en Commun (SMTC) de Clermont-Ferrand, deux tramways circulèrent dans les rues de Clermont-Ferrand avec sur ses flancs la fameuse fresque de 21 mètres de long exécutée par Li Kunwu et exposée au FRAC.

Deux trams de Clermont-Ferrand ont été habillés par les fresque de Li Kunwu © DR
Fresque de Li Kunwu sur l’un des tram de Clermont Ferrand © DR

Un premier beau livre édité par Est-Ouest 371
Paru pour l’exposition, ce premier beau livre édité sur Li Kunwu par les Éditions Est-Ouest 371 (Paris, 2018, 28 euros, Geneviève Clastres, Li Kunwu, Philippe Pataud Célérier) analyse les nombreuses facettes de son œuvre. Différents entretiens ont été menés avec Li Kunwu dans son bureau de Kunming, berceau de sa région natale.

Détail de la fresque : Li Kunwu, Editions Est-Ouest 371, Paris, 2018.

16 000 visiteurs
En six semaines l’exposition a été visitée par près de 16 000 personnes. Et le livre épuisé sur place avant son terme. Désormais cette exposition va commencer à voyager en France mais aussi à l’étranger.

Voir le dernier reportage : Arte/tracks : Faire revivre les monde oubliés : réalisation :Philippe Pataud Célérier (mars 2019)

Pour tous renseignements contacter Est-Ouest 371 représentant de Li Kunwu.

06 17 30 12 28 / 06 60 80 79 60

Pour aller plus loin : presse de janvier/février 2018

Presses diverses :

Publier un commentaire

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.