Réchauffement planétaire

Réchauffement planétaire

Carnet de voyage, analyse politique, entretiens, récit graphique composent les multiples voix de cet essai subtil. Refusant tous manichéismes, les auteurs partagent observations et réflexions à l’aune de leur périple qui court de Vancouver jusqu’aux sables bitumineux de l’Alberta, poumon économique mais phtisie écologique de ce vaste territoire du nord-ouest canadien. Ce road trip en territoire pétrolifère, donne la parole aussi bien à ceux qui vivent de cette extraction qu’aux autochtones qui la subissent. Posant un regard toujours sagace sur notre « époque historique de périls environnementaux » les auteurs brocardent jusqu’à ce concept d’anthropocène. Un leurre lancé par le capitalisme qui entend faire porter à chacun une responsabilité qui ne devrait échoir qu’à la petite élite qui jouit « d’un accès démesuré au pouvoir et aux privilèges. » À rebours de tout ce que possèdent les autochtones marginalisés dans ce pays gouverné par le droit qui n’a pourtant pour premières assises « que le déni tenace du vol de terres initial ». L’écologie, concluent les auteurs, ne peut que partir d’un processus de décolonisation. Redonner la terre à ceux qui l’aiment et qu’ils n’auraient jamais dû perdre.

Matt Hern, Am Johal, illustrations de Joe Sacco, Lux, Montréal, 2020, 224 pages, 18 euros

Philippe Pataud Célérier

Publier un commentaire

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.