Li Kunwu, la sève non la ligne (extrait du livre Li KUNWU)

Li Kunwu, la sève non la ligne (extrait du livre Li KUNWU)

Chez Li c’est d’abord le crayon qui s’exprime et son cheminement est touffu. À force de chevauchements une ligne se détache et se fraie un chemin comme une mine affleure au milieu des taillures. Le trait est là, se dégage de tous ceux qui le précèdent. L’encre de Chine fait son apparition. Par petites touches plus ou moins diluées, elle habille, peu à peu, avec une légèreté d’épiderme cette guillerette ossature qui fait toute sa structure. Observer! Tous les crayonnés sont là ; avec une désinvolture de graffiti sur ce papier hérité d’une tradition millénaire. Li n’efface rien ; rien de ce qui mène aux étapes qui se suivent et s’enchaînent. Pas le temps. Surtout pas la peine. Li s’en moque. Ses tâtonnements, ses ratages font partie intégrante de son processus créatif, de ses créations. Comme ces échecs aux échecs qui font les succès. À rebours de cette tradition classique soucieuse seulement d’exposer la perfection affranchie de tous repentirs. Un monde ordonné selon ses fleurs non selon ses racines. Or ce sont celles-ci qui intéressent Li.

Dans la lumière des hauts plateaux 高原阳光 © Li Kunwu, 2015, 35 X 35 cm

Pour suivre son actualité rejoignez nous sur la page face book des éditions Est-Ouest 371.

Li Kunwu, détail, Est-Ouest 371

Li crayonne, gratte, griffe, répète, déchire (souvent) le papier; alors Li rustine, ravale, ravaude, rapetasse, réemploie jusqu’aux petits papiers collés, paumés – avec la paume – colle au plus près (de) la réalité; avec cette ingéniosité d’écolier ou de raccommodeur de porcelaine qu’il a aussi croqué. Le moindre accroc est une révérence faite à son œuvre par la vie qui vit. La belle aubaine. Rien ne lui échappe. Elle le pousserait à maltraiter plus encore son support pour donner davantage de relief à ses personnages. Car ce qui lui importe n’est pas la ligne mais la sève en elle ; une ligne de vie, en somme, brouillonne et bouillonnante comme ces fleuves qui partent au large en emportant la terre.

Arte / Tracks Arts mémoriels réalisé par Est-Ouest 371

Art mémoriels . réalisateur PPC et GC

L’encre déborde, recouvre les crayonnés, que Li estompe à coups de poignets, de manches, d’empreintes aussi voraces que des buvards. Li descend dans son œuvre. S’imbibe de noir jusqu’au sang ; et puis soudain tout devient mouvement dans ce chatoiement d’encres et de lavis ; de remous d’ombres savamment organisés avec la complicité d’un papier qui boit et recrache ; gonfle,dilate les traits jusqu’à la lie ; dissolvant ici les touches de pinceau qui pleuvent en rangs serrés ; des coups de burin pour faire éclore une toiture ; étoupant là les traits hachés, hâtifs, instinctifs qui tirent toutes ces figures vers la vie malgré une économie de signes (points, virgules,tirets…) qui donne pourtant à chacune une expression singulière (…).

Extraits du livre Li Kunwu, Est-Ouest 371, 2018.

Conférence le 20 novembre 2019 au musée des Arts asiatiques Guimet : l’histoire de la Chine populaire avec Li Kunwu et Nie Chongrui. Asialyst / Est-Ouest 371.

Li Kunwu, Musée Guimet, novembre 2019

Lire : Li Kunwu l’humour face à l’absurde

Li Kunwu © www.philippepataudcélérier.com, Angers, 2015.

Publier un commentaire

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.